Nos Barques

 

Bette, cassou, llagut, sardinal, sont les jolis noms des barques catalanes traditionnelles en bois, de la plus petite à la plus grande. Elles sont adaptées à un type de pêche, qui se pratiquait uniquement sur l’étang avec les bateaux à fond plat (bettes, cassous) ou sur l’étang et en mer avec les bateaux à quille (llaguts, sardinals).

L’association a dans son « cheptel maritime » tous ces types de barques qu’elle entretient et fait naviguer sur l’étang ou en mer.

Chaque barque est affectée à un membre de l’association qui a la charge de son entretien. Pour les grandes réparations, ses collègues se mobilisent pour aider le « chef de barque » à la remettre en état.

 

Barraca, pointu marseillais qui naviguait sur l’étang de Peyrac de Mer dans l’Aude. Equipé d’un moteur Lamborghini de 3.8 cv, gréé en voile latine, coque plastifiée, il était dédié à la pêche de plaisance.

 

Flor de Bonança,  llagut sardinal de 6 mètres, dédié à la pêche à la sardine en mer et à l’anguille et autres poissons d’étang. Elle ne se déplace qu’à la voile, la rame ou la « fique » (bâton ou bambou d’une longueur de 3 mètres environ qui sert à pousser la barque quand le niveau de l’eau est bas).

 

Bonança, petite barque à fond plat, typique de l’étang, nommée localement « cassou », dédiée uniquement à la pêche en étang.

 

Nina, ancien bateau de pêche en mer, qui provient de Catalogne sud. Equipée d’un moteur, elle tient aujourd’hui le rôle de bateau de sécurité.

 

Trinka 009 et Hyppolite,  deux petits « cassous » sans voile, dédiés à l’étang, ils se déplaçaient à la « fique ». Bateau utilitaire, les pécheurs l’employaient pour le contrôle des filets, le ramassage de « sanills », accéder aux sardinals mouillés loin des berges…